Accueil > Commémoration  > Commémorations au pied du monument aux morts
cérémonie-8-mai-Belmont

 « Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le revivre » Georges SANTAYANA

Afin de ne rien oublier et surtout pas les ancêtres qui sont tombés sur les champs de bataille, nous nous sommes retrouvés au pied du monument aux morts, le samedi 19 mars, le dimanche 18 mai et le vendredi 11 novembre 2016.

Le maire Gérard MATHAN a lu les communiqués officiels et a fait respecter la minute de silence. Paul ANSELME et Roger BONIN ont déposé la gerbe sur le monument aux morts.

Lors du 11 novembre, les enfants de Belmont sont venus entonner la Marseillaise, accompagnés par Bernard OLLIVIER à la trompette et ses 2 amis musiciens. Le maire a remis à Fernand PAILLET le diplôme d’honneur des porte-drapeaux. Il a nommé Roger BONIN et Paul ANSELME membre d’honneur de la FNACA.

cérémonie-11-novembre-Belmont

Cérémonie du 11 novembre

remise-de-diplome-Belmont

Remise de diplôme par le maire de Belmont

Au-delà de ces cérémonies, il est plus qu’important de se souvenir que face aux idées extrémistes, nos ancêtres ont dû lutter, se battre, sont tombés.

Pour ne pas oublier, un poème à leur mémoire :

14/18

Sous les balles, ils sont tombés
coupant le fil ténu de la vie,
sous les tirs, leur peau a flambé
n’assurant plus leur survie

Ils s’appelaient courage,
ouvriers, boulangers, mineurs,
certains sont tombés, sans visage
soldats, ferronniers, facteurs

Ils venaient de tous horizons,
ils stagnaient dans les tranchées
devenues aussi leur prison
tristes, effrayés, affamés

Instituteur, forgeron, barbier,
ils y ont perdu leur âme
ingénieur, bûcherons, plombiers,
Ils y ont perdu leurs flamme

Aujourd’hui, nous sommes prêts,
à mourir, à tout recommencer
nous les avons tous oubliés
prêts à nous faire tabasser

Ou à laisser nos enfants souffrir
au nom d’un pouvoir omnipotent
continuer à massacrer , à détruire,
au nom de politiques omniscients

Tous nos pauvres ancêtres,
morts pour rien, morts sans rien
leur âme va ainsi disparaître,
Bientôt , viendra la loi sur les aryens

Cathy Gaches écrit le 11/11/2016, en essayant de m’imaginer pendant l’entre-deux guerres.

commémoration guerre mondiale