Accueil > Personnages locaux

Famille Vachon

La famille Vachon a marqué l’histoire de la commune de Belmont depuis son arrivée sur la commune en 1573 lors de l’acquisition de la maison forte, de ses terres et de sa juridiction par François II de Vachon.

La lignée Vachon figure dans l’Armorial du Dauphiné et se compose de nombreux magistrats. Avec la révolution, les biens de cette noblesse de robe furent confisqués.

FRANCOIS II de VACHON, « Président de BELMONT »

Portrait-de-François-II-de-VACHONAvocat au Parlement de Grenoble en 1540, François II de Vachon fut nommé Président de la Chambre des Comptes de Chambéry pendant l’occupation de la Savoie par les Français puis Président de la Chambre des Comptes de Grenoble le 4 décembre 1559
Né de François I de Vachon et de Anne de Catinel, Seigneur de la Roche, puis de Belmont dont il acheta la Juridiction et la Seigneurie des Commissaires du Roi en 1573 pour 600 livres tournoi. Il avait épousé par contrat du 15 novembre 1554 Anne Rabot, fille de Laurent, Conseiller à la cour, et de Méraude d’Aurillac, qui lui apporta en dot 1900 écus.
Ils eurent 7 enfants dont Arthus, Seigneur de Belmont, vivant entre 1632 et 1644.
Il est mort en 1585
Le Livre d’or de la noblesse européenne le décrit ainsi : « « homme de mérite et de savoir, il se fit estimer par son amour des Lettres et la protection qu’il accorda à plusieurs littérateurs, notamment à François Rabelais et à Cornelius AGGRIPPA, mort dans sa maison à Grenoble. »
« de grande érudition et si favorable aux gens de savoir, il recueillit F.Rabelais, contraint de se cacher, après la parution du 1er Livre de Pantagruel. »

Remerciement à M. PINGET, propriétaire de la maison forte de Belmont, pour les textes et illustrations fournis

Dans la famille Vachon, je veux François Vachon de Belmont

François Vachon de Belmont en 1725Un célèbre religieux sulpicien, François Vachon de Belmont, missionnaire au Canada, surnommé « soutane de fer » fut seigneur de Ville-Marie (Montréal).

Arrivée à Montréal en 1680, il s’occupa du Séminaire de Saint-Sulpice à Montréal et du développement de la mission de la Montagne (site actuel du Grand Séminaire) à partir de 1701. En tant que supérieur du Séminaire, Vachon de Belmont avait  en charge divers projets et en assurait même sur ses deniers une partie de leur financement.

Parmi ces projets, on peut noter une tentative de creuser un canal à Lachine, l’ajout de deux ailes à l’immeuble du séminaire, la construction d’une nouvelle façade à la première église Notre-Dame et le déplacement de la mission amérindienne du Sault-au-Récollet vers le Lac des Deux-Montagnes.

François Vachon de Belmont décède en 1725.

Vachon de Belmont rédigea 2 ouvrages :

  • Le 1er ouvrage qui décrit les abus résultant de la vente d’eau-de-vie aux Amérindiens
  • Le 2nd propose une chronique sommaire de l’histoire de la colonie, surtout pour la période de la guerre contre les Iroquois entre 1684 et 1700.

Sources : biographie.ca